New Life School: le système éducatif au Cambodge

Le vénérable Saven Vorn

Vénérable Saven Vorn, fondateur de la New Life School

guillemet Au Cambodge, pour connaitre la condition actuelle des enfants défavorisés, il faut comprendre son système éducatif.

Si l’école publique est ouverte à tous, elle n’est cependant pas obligatoire, et ne dispense que des cours basiques : langue et littérature khmère, histoire, géographie, sciences, et mathématiques.

L’uniforme est, lui, obligatoire.

Dans les écoles publiques, contrairement aux privées, les conditions d’enseignement et d’apprentissage sont extrêmes : les classes comptent entre 50 à 100 élèves, le matériel scolaire est se résume à un tableau, quelques craies, du papier et des stylos, et les enseignants eux-mêmes n’ont pas toujours de méthodes pédagogiques à leur disposition, la plupart étant de plus en langue anglaise, langue souvent mal connue voire méconnue de ces professeurs.

Enfin, il faut souligner que si les écoles publiques sont censées être gratuites, officieusement l’inscription est souvent à monnayer, les photocopies et polycopiés payant et l’attention envers l’élève inscrit tout autant.

guillemet Les enfants possèdent très peu de matériel personnel : les manuels scolaires appartiennent à l’école et leur sont prêtés à l’année (un seul manuel se partage à 4 jusqu’à 8 élèves en moyenne), ils n’ont sur eux, pour les plus pauvres qu’un crayon ou un stylo, des feuilles libres voire un cahier, et rangent le tout dans un sac en plastique.

Le travail des enfants est maintenant de plus en plus interdit et réglementé.

Cependant, il n’est pas rare de croiser des enfants, en groupes ou seuls, en train de vendre des bricoles sur les lieux touristiques.

Si la ville de Siem Reap est bien contrôlée sur ce plan-là, il n’en est de même juste à côté pour le prestigieux site d’Angkor (situé à 5 km de la ville), et encore moins à Sihanoukville, fameuse ville balnéaire située dans l’extrémité sud-ouest du Cambodge, où les enfants-marchands sont légion.

Dans ces lieux, et bien d’autres au Cambodge, les enfants vont à l’école le matin, puis partent vendre leurs produits confectionnés ou commandés (bracelets, porte-clés, cartes postales, et même dépliants et guides de tourisme plurilingues) toute l’après-midi jusqu’à des heures un peu trop tardives pour pouvoir correctement manger, se reposer, et faire leurs devoirs.

L’existence de cette école permet à de nombreux enfants de pouvoir rester en sécurité, surveillés dans l’enceinte de la pagode, où ils peuvent après les cours discuter entre eux ou profiter de la bibliothèque. Ainsi les enfants ne restent pas dans les rues isolés et à la merci de dangers divers mais apprennent à vivre ensemble et à partager des idées, développant ainsi leurs connaissances et leur identité intellectuelle.

Pour permettre notre développement
nous avons besoin de votre soutien

Orange Heart - Faire un don

Paiement 100% sécurisé

La donation est un moyen simple de transmettre une partie de votre patrimoine, pour une action réelle à laquelle vous croyez : le développement d'une éducation décente et adaptée, accessible à tous et sans discriminations.